remihackert.net

Montgeron 2014 : Durovray annonce la couleur: marine ! Sous l'oeil pétillant de Dupont Aignan.

A l'occasion du premier conseil faisant suite aux élections municipales, F Durovray a énoncé ses chantiers prioritaires. Devant une salle comble largement acquise à sa cause il a notamment annoncé la suppression des aides municipales aux familles ayant un enfant mineur"délinquant". Redoublement des applaudissements. Cette mesure qui restera totalement anodine pour les finances municipales montre combien la droite qui a pris le pouvoir dans notre commune est proche de l'esprit bleu marine.

Les chantiers énumérés par le nouveau maire de Montgeron sont, sans surprise, ceux annoncés dans sa propagande de campagne. Il y a donc sans surprise les faux chantiers c'est à dire ceux déjà en route comme la fibre optique par exemple, les vrais chantiers, et les annonces idéologiques. C'est à ces dernières que nous nous intéressons pour deux raisons: la première c'est que ces annonces sont faites à dessein. Très loin du bon sens, elles ne sont pas gratuites et il convient de dénoncer l'idéologie qu'elle véhicule car elle touche à l'humain et donc au vivre ensemble.

En annonçant la suppression des aides municipales facultatives à la famille d' un enfant mineur délinquant, Durovray entame un long travail de sape des fondements de notre République dans l'esprit des montgeronnais.

Il oublie d'abord qu'il y a une justice dans ce pays et des lois et s' arroge le droit d'ajouter à une décision de justice, sa justice, la justice Durovray. Lorsqu'un prévenu a effectué sa peine, lorsque la justice a été rendue, il est libre et recouvre ses droits initiaux. "Il a payé" comme on dit. De quel droit Francois Durovray pourrait-il prolonger cette peine? Qui est il ? La séparation entre le politique et la justice est un des fondements de notre état, quand bien même ce fondement souffre de temps à autre. Et donc pour s'opposer à cet arbitraire, on a envie de crier "Monsieur le Maire , restez à votre place!".

Une deuxième raison tout aussi fondamentale de s'opposer à ces mesures, est, qu'elles méconnaissent (ou font semblant de méconnaître) complètement la vie, ses circonvolutions et les raisons parfois insidieuses qui peuvent conduire un jeune à "mal tourner". Vraisemblablement François Durovray nous expliquera: "il faut responsabiliser les parents". Car pour lui les parents d'enfants qui tournent mal sont des dilettantes. Un argument qui ne tient pas. Un groupe d'individu est par définition, par nature, inhomogène: il y a les forts, les faibles, les malades, les biens dans leur têtes, les déprimés, les joyeux...bref, il y a ceux qui ont plus de mal que les autres et qui font partie de cette variabilité présente dans toute société. C'est humain. Souvent les difficultés sont renforcés par des conditions de vie difficiles: on commence tôt le matin, on finit tard le soir, on est pas assez présent à la maison.... et là, on entend le voisin qui dit STOP STOP STOP:"Moi aussi je rentre tard le soir, je travaille à Sarcelles et mon môme ne fait pas de conneries !". Et là, on a déraillé. On nie que nous ne sommes pas tous aussi forts les uns que les autres et que sous la pression, on ne résiste pas tous de la même façon. On commence à pointer l'autre du doigt. On a commencé à perdre notre humanité, on a commencer à se diviser.

Une troisième raison est toute simple: en général quand un enfant tourne mal, la famille le vit mal. C'est déjà une double peine, limiter les prestations municipales à cette famille revient à faire payer aux petits frères et aux petites sœurs, les bêtises du plus grand. C'est simplement injuste et inefficace socialement.

Une quatrième raison, peut-être plus subjective, est que M. Durovray en tant qu'homme politique, porte parole du groupe UMP au conseil régional d’Île de France, est de loin un des plus mal placé pour appeler à la "responsabilisation" des parents de délinquant ou à refuser des aides qu'il considère de fait comme de l'assistanat et non comme un droit. Car tandis que le peuple doit quémander ses aides, les parlementaires UMP/DLR nourrissent par leur projets de lois les vrais assistés de notre pays: les sociétés du CAC40 qui se voit exonérer de milliards de cotisations sociales alors qu'elles reversent des milliards sous forme de dividendes à leurs actionnaires. Vous avez dit bon sens ?

Montgeronnais, qui applaudissiez à tout rompre ces mesures délétères ce jour là, quel Montgeron voulez vous demain ? ■

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.animals-in-motion.com/remihackert/index.php?trackback/27

Fil des commentaires de ce billet