Flux Atom

remihackert.net

pdf.png

Montgeron: après la projection du documentaire de la Fnaren sur le travail des RASED

fnaren.jpgIl y a peu la médiathèque de Montgeron diffusait un documentaire réalisé par la FNAREN sur le travail des RASED. Les RASED, ces réseaux d'aide spécialisés regroupant psychologues, éducateurs et enseignants spécialement formés travaillent de concert avec les enseignants de nos écoles. Universitaires et praticiens en situation avec les enfants y témoignaient de leur savoir faire et des avancées des recherches en sciences de l'éducation. Deux idées fortes émergent clairement de ce documentaire...

La première c'est que tous les enfants sont capables d'apprendre!

Ce n'est malheureusement pas si banal de l'affirmer. Un enfant bloqué dans un apprentissage n'est pas moins intelligent que les autres. Ce résultat des recherches en science de l'éducation met à mal beaucoup de préjugés, le plus commun étant d'attribuer les difficultés à un don manquant, l'enfant en difficulté aurait moins de capacités que son copain de classe. Le corollaire de ce préjugé est qu'il ne servirait à rien de s'acharner. « On réduit la voilure pour que tous puissent avaler» , le reste restant à la charge des familles ou est fourni par des enseignements optionnels ou individualisés. La droite libérale (Sarkozy, Bayrou) ont donc introduit la notion de socle minimum (lire, écrire et compter) , reprise par les socio-libéraux sous la dénomination de socle commun de connaissance. En fait, l'acceptation de cette notion de «socle» en lieu et place de programmes nationaux traduit d'emblée l'acceptation d'une fatalité à l'existence de l'échec scolaire et ce contre toutes les évidences scientifiques, car tous les enfants sont capables d'apprendre. Lire, écrire et compter est un bagage très insuffisant pour évoluer dans la vie aujourd'hui.

Le deuxième axe du documentaire, montrait que le collectif d'éducateurs d'enseignants et psychologues était capable de "débloquer" la plupart des enfants en situation de difficulté démontrant que la difficulté dans l'apprentissage peut n'être que ponctuelle et passagère surtout si elle est repérée à temps. Il convient alors de ne pas la laisser enfler. Deux pistes sont alors naturellement suggérées par le documentaire:
 - d'une part faire redescendre une partie de ces nouvelles connaissances dans le corps enseignant par une formation continue intense et leur permettre ainsi un repérage précoce des difficultés,
- d'autre part développer, étendre, et non supprimer ces réseaux d'aides qui comme les autres corps de l'éducation nationale ont subi les ravages de la RGPP (-70 000 postes pour l’éducation nationale depuis 2007). L'aide individualisée apportée par les enseignants parfois sur les temps de repos du midi de l'élève ne peut pas remplacer les aides spécialisées.)


Il n'y donc aucune fatalité à voir des enfants sortir du système éducatif sans formation après avoir cumulé des expériences négatives. Ce n'est pas un hasard si les RASED ont subi de plein fouet les réductions d'effectifs. Ils représentent en quelque sorte une pointe avancée de ce qu'une école de l'égalité pourrait être, ils font la démonstration au quotidien que l'accompagnement et le suivi favorisent la réussite scolaire de tous. La démarche des RASED prend le contre-pied de cette vision libérale de l'école dite école de l'égalité des chances qui pense que le travail de la république doit être de placer les élèves sur une même ligne de départ pour la compétition scolaire et qui renvoie l’élève en difficulté et ses parents d'une façon individuelle face à leur échec.
C'est d'égalité tout court dont ont besoin nos enfants et la chance - la preuve par les RASED - n'a rien avoir la-dedans. La différence entre égalité des chances et égalité n'est pas que sémantique.

En conséquence, Monsieur le ministre, ce dont nous avons besoin ce n'est pas de la reconstruction de l'école d'avant Sarkozy, qui produisait déjà, et déjà en masse, des inégalités. Le nécessaire mais insuffisant détricotage des mesures d'économie prises par le précédent gouvernement nous laissera encore très très loin d'une école de l'égalité.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.animals-in-motion.com/remihackert/index.php?trackback/15

Fil des commentaires de ce billet